Thierry NIOGRET
Thierry NIOGRET

3 JANVIER 2013

BONNE ANNEE ET HOP !

 

Et voilà, c'est reparti ! Avec tout ce qu'on nous annonce, (toutes les catastrophes économiques et sociales possibles) il va falloir garder le sourire ! 

 

Sur le plan littéraire, pour moi ce sera une année calme : pas de publication, et c'est un choix, ce ne sont pas les idées qui manquent, jugez plutôt :

 

- "Sherlock Holmes et Compagnie" : un recueil de nouvelles dont chaque personnage récurrent des histoires de Conan Doyle serait le héros : Lestrade, Gregson, Madame Hudson, Mycroft, Wiggins, etc.

 

- "Les carnets de madame Hudson" : une chronique de la vie londonienne à l'époque Victorienne.

 

Voilà deux idées qui resteront au stade de l'idée. Parce que je tourne autour d'une autre : titre provisoire : "Sherlock Holmes chez l'Impératrice". Titre alternatif : Sherlock Holmes au Palais. L'idée est avancée, le cadre est trouvé, l'intrigue pas encore, si ça se fait, ce sera pour 2014... peut-être...

 

En attendant, la promo de Sherlock Holmes et le mystère du diamant hindou continue. Après ces fêtes de fin d'année, on n'a pas eu de retour des libraires, au contraire, à la Fnac, au Parvis, on recharge les rayons. Les ventes sur internet se poursuivent tranquillement. C'est bon signe. Surtout pour nous, qui ne sommes pas dans la vente agressive, j'en connais de beaucoup plus efficaces sur ce plan-là.

 

Prochaine étape : le salon du livre de Navarrenx, le dernier week-end de janvier. 

10 JANVIER 2013

Les organisateurs de la foire de Navarrenx mettent les bouchées doubles pour réussir l'événement. Ci-dessous : présentation du site, et article de "SUD OUEST".

Bravo le village, ça bouge !



Navarrenx

Terres de livres prépare son salon

 

Des responsables d'associations ont participé à la réunion.

Des responsables d'associations ont participé à la réunion. (Photo Jean Subercazes)

Partager





 
Envoyer à un ami
 
Imprimer

En même temps qu'elle a tenu son assemblée générale, l'association Terre de livres a préparé son prochain Salon du livre qui aura lieu fin janvier, jumelé avec la Foire agricole.

Il apparaît que ce jumelage est une bonne formule et il a été enregistré une forte montée en puissance avec plus d'exposants mais aussi une fréquentation plus importante.


À l'honneur

Cette année les deux invités d'honneur seront Pierre-Louis Giannerini professeur honoraire d'histoire auteur de nombreux ouvrages, et l'écrivain-romancier animateur à radio France, Thierry Niogret pour son nouveau « Sherlock Holmes et le mystère du diamant hindou ».

 

 

 

 

 

extrait du journal SUD OUEST cette semaine

20 JANVIER 2013

Le deuxième tirage de SHERLOCK HOLMES ET LE MYSTERE DU DIAMANT HINDOU est sorti de chez l'imprimeur IGN vendredi. 
Trois mois après la sortie initiale, on a été obligé de ré-imprimer, le premier tirage étant déjà épuisé. Si vous voulez vous amuser à comparer les deux, vous pouvez le faire facilement : cette nouvelle édition est très légèrement plus claire, et le texte de la quatrième de couverture a été refait.  

25 JANVIER 2013

 

 

Thierry Niogret dédicace ce week-end. (arch. Luke laissac)

Partager





 
Envoyer à un ami
 
Imprimer

Pour la première fois cette année, un grand jeu de piste animera la foire au matériel d'occasion et le salon du livre de Navarrenx, ce week-end. Entre les 150 exposants, des vieux tracteurs aux blondes d'Aquitaine, de l'exposition avicole à celle de photos en noir et blanc, des indices sont cachés dans douze commerces de la ville. « Ce sont les enfants de sept écoles de la Communauté de communes de Navarrenx, dont le collège des Remparts, qui ont fabriqué la signalétique de la foire et du jeu de piste », explique Nathalie Dejoye, de l'association Libre cours, qui a animé les ateliers d'art plastique avec les élèves. Le meilleur détective sera récompensé dimanche, à 16 heures, à la mairie.

 C'est aussi là que se trouvera tout le week-end Thierry Niogret, un des invités d'honneur du salon, qui sera là, avec d'autres auteurs, pour dédicacer son livre

« Sherlock Holmes et le mystère du diamant hindou ». Une autre étrangeté fera vibrer la foire, qui « fait beaucoup de bruit et fait trembler le sol », s'amuse d'avance Jean-Marc Couturejuzon, le secrétaire départemental des Jeunes Agriculteurs qui organisent la foire. Ils l'appellent « le monstre des remparts ».

C'EST DEMAIN, j-1

Ci-dessus extrait de l'article publié dans SUD Ouest ce vendredi.

29 JANVIER 2013

Quelques souvenirs des journées du livre de Navarrenx ce week-end : peut-être pas l'événement littéraire majeur de la région, mais on s'y amuse.

6 FEVRIER 2013

TROIS OU QUATRE PETITES CRITIQUES TROUVEES SUR LE WEB CES DERNIERS TEMPS... c'est bon pour l'ego. (ah ah)

 

Magnifique .Thierry Niogret nous emmène dans son univers et on le suit avec plaisir. je ne dévoilerai rien de plus; je laisse aux lecteurs le plaisir de la découverte

Note :

par Didier 
paris, 24/10/2012
Didier ? sur le forum de la FNAC,
pour "SH et les hommes barbus"
 



On aime ou on n'aime pas l'humour. Pour ma part, j'ai adoré ! Lestrade qui se plaint de devoir se trimballer en "Simcameal", les sergents qui prêtent main-forte à l'inspecteur se nommant tour à tour, John, Ringo Paul ou Hulk et Rambo, Mme Lestrade qui va trouver son tissu de récup pour les bonnes oeuvres chez "Emma Husse" ou, tout à la fin, Holmes
et Watson, en vacances à Rome et sommés par le Vatican de résoudre l'affaire du "Ciboire OuKonduir".

J'ai tout lu d'une traite, quatre heures trente de détente absolue et de fous rires. Je suis sortie de là rassurée et contente. On sait encore faire rire en France, l'humour n'a pas
encore péri sous les coups de tractopelle d'un conformisme littéraire aussi béat que soporifique. Youpi ! 
 

Christine Muller, sur le forum des Amis de Jeremy Brett. Christine est l'auteur des "Aventures alsaciennes de SH", que je recommande !



 
Philippe Delmas a publié sur votre journal
« Je viens de terminer "le mystère du diamant hindou", bravo !!! beaucoup plus sérieux que le premier opus, une plongée dans l'Angleterre Victorienne et le monde de Kipling, une rencontre inattendue et une fin surprenante...Je ne donnerai pas de détails afin de ménager le suspense pour les autres lecteurs... »

 Et puis encore un p'tit dernier pour la route :



j'ai adoré, le suspense jusqu'au bout, le paquet-cadeau envoyé par Moriarty,le clin d'oeil final.
L'intrigue, l'exotisme,l'érudition,l'écriture,le style... tout est réuni pour passer un bon moment ; 
c'est un excellent  bouquin et j'en conseille la lecture à tous mes proches.
Amitiés, Dominique.       

 

Merci à Philippe Delmas, guide conférencier, pour sa critique du Diamant Hindou sur facebook, et à Dominique Martignon pour cet avis sur le même ouvrage. Quant aux éventuelles critiques négatives, on ne les publie pas, bien entendu, eheh...

20 FEVRIER 2013

Et alors, quoi, RIEN ?

Non, février, mois de froid, de pluie, pas d'écriture (normal, ce n'est pas au programme cette année).

Une date calée pour la reprise de la promo du "Diamant Hindou" : le 30 mars à l'Espace Culturel Leclerc à Pau. 

Et j'ai appris que j'étais cité dans un ouvrage publié en 1998, intitulé "Chambres closes, crimes impossibles". Il sera réédité cette année.

 

That's all, folks !

3 MARS 2013

Il fait froid, le ciel est gris, les températures négatives et il pleut... Allez, rien que pour le plaisir, je ressors quelques vieilles photos de vacances estivales de ces années passées. Juste pour rêver encore un peu. Nom d'une pipe, il y avait des endroits qui auraient pu m'inspirer des chefs-d'oeuvres que je n'ai jamais écrits. Mais pourquoi n'ai-je fait que du tourisme dans ces lieux enchanteurs ? 

9 MARS 2013

Voici la reproduction d'un extrait d'une correspondance reçue par mon éditeur d'un lecteur du Congo relative à"SH et le mystère du diamant hindou". On objectera que je ne livre ici que des critiques positives : ben oui, pas fou... Et puis un lecteur du Congo, c'est un lecteur du Congo, quoi...

 

Objet: merci pour ce bon moment de lecture
Ce Sherlock est très plaisant à
lire, très aéré dans sa présentation, c'est un bel ouvrage.

La plume de Niogret est en effet plus sérieuse et d'autant plus
intéressante à lire. C'est un vrai roman d'aventures, il a su faire
court là où d'autres auraient mis 800 pages pour la même histoire.
Moderne et très intrigant du début à la fin. Le dénouement est assez
inattendu, et c'est le propre des nouvelles de qualité qu'écrivait
Conan Doyle (quand il s'appliquait).
En humble connaisseur, quand il parle de la dynamique de l'astéroïde,
j'ai trouvé ça très bon et cohérent puisque Sherlock s'en était sorti,
pourquoi pas Moriarty. Pas besoin de lire les lignes suivantes pour le
reconnaître...
J'ai retrouvé le Sherlock tel qu'on le connaît chez Conan Doyle, avec
son sale caractère et la souveraineté de son esprit. Watson égal à
lui-même, et la police londonienne aussi. Les anglais de la haute sont
toujours aussi  méprisants des autres, ça dépeint bien l'état d'esprit
d'époque. L'humour est bien senti dans ce roman.
Le tout fait passer un très bon moment, j'ai vraiment apprécié de
détendre mon esprit le soir en me plongeant dans ce roman.

-- 
Cordialement,

T P
Responsable des Ressources Humaines
SESI CONGO

17 MARS 2013

Salon du livre d'Hagetemau, dans les Landes : merci à François et Bernard qui assument tout . La photo de gauche est prise à 9 heures 30 : le stand est monté. Le public n'est pas arrivé. Mais il va se précipiter, après le messe., à l'heure de l'apéro..

24 MARS 2013

Très bon moment, ce dimanche matin, avec "PAIN OU BRIOCHE", sur France Bleu Béarn. J'accueille la comédienne Marie DUBOIS pour l'une de ses trop rares apparitions publiques. Marie-Paule BELLE, Annie DUPERREY, François MOREL complètent l'affiche. 

Ne pas oublier : samedi prochain, de 15 heures à 18 heures, dédicace de mes petits bouquins au Parvis3-Leclerc à Pau.

31 MARS 2013

Souvenirs de la séance de signatures chez Leclerc à Pau. Ci-dessous : Laurine, 6 ans, la plus jeune lectrice de Sherlock Holmes, avec sa maman. 

15 AVRIL 2013

Sur le plan strictement professionel, les invités de PAIN OU BRIOCHE (l'équivalent de THE OU CAFE sur notre FRANCE BLEU) se succèdent : après Marie DUBOIS, il y a quelques semaines, ce trimestre voit défiler

- Frédérique ESPAGNAC, sénatrice des Pyrénées Atlantiques et porte-parole du PS

- Gilles VINCENT, mon sympathique collègue auteur de polars,

- Claude BERGEAUD, coach de l'Elan Béarnais, ex entraîneur de l'équipe de France,

- Thierry FRONTERE, pdg de la manufacture de cigares de Navarrenx,

- Marc BELIT, philosophe, créateur du Parvis de Tarbes-Scène Nationale...

... et quelques autres encore... En projet : Francis LASSUS, batteur de Nougaro, Higelin, complice de Christian LABORDE, et Clelia VENTURA, l'une des filles de Lino, qui vient de publier un nouvel ouvrage consacré à son père. Merci à Jean-Marc CROQUIN, organisateur du Salon du livre d'Oloron (64) et à Jean-Claude THALLIER pour ses excellents billets. 

 

CI-DESSUS : Clelia VENTURA, Marc BELIT, Claude BERGEAUD et Gilles VINCENT. Savez-vous qu'en cliquant sur chaque photo, vous les voyez mieux qu'à la télé, hein, hein ?

16 AVRIL 2013

QUESTION : "Sherlock Holmes et le secret de l'impératrice" verra-t-il le jour ? Les contacts sont pris, réflexions en cours... Comme la moitié de l'histoire doit se dérouler dans un lieu privé, il n'est pas question de commencer sans avoir l'accord des personnes concernées. On se souvient des déboires de Lalie Walker qui, pour avoir fait se dérouler un polar au "Marché Saint-Pierre", à Paris, s'est retrouvé avec un procès. 

Voir extrait ci-dessous, extrait d'un article de la presse parisienne.

 



Peut-on (encore) s'inspirer de lieux réels pour écrire un roman ?
C'était une des questions posées par cette assignation en justice.  Ce procès a mis en lumière la difficulté croissante à écrire ou réaliser des fictions ou des reportages dans des lieux réels sans risquer d'être traîné en justice : "J'ai reçu", nous a expliqué Lalie Walker, "des dizaines de mails d'écrivains, mais aussi de photographes ou des caméramen qui me font part de l'interdiction de filmer dans des squares, dans des lieux publics... Mais où est-ce que cela s'arrête ? Il est interdit de parler de caddie - marque déposée - de Velib -marque déposée. Si je mets en scène un personnage mangeant un hamburger dans un fast-food, je risque d'être poursuivie par Mc Donald. Où est la limite ?"

23 AVRIL 2013

L'autorisation en question a été donnée : merci à monsieur Jean-Louis LEIMBACHER, directeur gnéral de L'Hôtel du Palais à Biarritz, grâce à qui "SHERLOCK HOLMES CHEZ L'IMPÉRATRICE" devrait voir le jour en octobre 2014. Et voici la photo du site, l'ancienne résidence d'été de l'impératrice Eugénie, épouse de Napoléon III.

27 AVRIL 2013

20 000 CONNEXIONS !!!!!!

PREMIER MAI 2013

Voici le pitch de "SH et l'impératrice".

 

Prologue - Dans une luxueuse suite d'un palace français, un homme découvre le cadavre curieusement décomposé d'un inconnu.

 

Première partie - En ce début de printemps 1912, alors que les tensions internationales sont vives et inquiétantes (rupture des relations anglo-germaniques, création de l'axe des balkans), une arme bactériologique nouvelle est volée au ministère de la guerre. Il est temps de retourner chercher Sherlock Holmes à la retraite dans le Sussex, où il élève des abeilles, pour que celui-ci mène son enquête. Il découvre alors que le voleur s'est emparé de l'arme et il compte la vendre au plus offrant dans un lieu fréquenté par l'aristocratie internationale... et le monde de l'espionage. Récit raconté à la première personne par le docteur Watson.

 

Seconde partie - Holmes et Watson arrivent séparement dans le palace français (l'Hôtel du Palais) mais déguisés. Ils doivent rechercher qui est le vendeur et qui le, ou les, éventuels acheteurs. Originalité du concept : récit raconté à la troisième personne, le lecteur ne sait plus qui est qui. 

 

Conclusion - Holmes et Waton jettent le masque, le coupable est identifié mais... un événement de ce début d'année 1912 perturbe la fin de l'aventure. 

 

Une fois encore, je me refuse à composer un pastiche "pur et dur". Si nous sommes bien dans une écriture à la Conan Doyle pendant la première moitié, la seconde nous mène vers autre chose. Avec un défi : comment rédiger une histoire policière en huis-clos, quand on ne sait plus qui est qui, qui est le gendarme et qui est le voleur ? C'est tout l'intérêt de ce nouveau travail, c'est pour cela qu'il me motive... et qu'il promet de ne pas être simple. 

 


7 MAI 2013

C'est peut-être ce mardi qu'est né mon nouveau roman, même si je n'écrirai aucune ligne avant l'été. La visite du site m'a été accordée par Monsieur LEIMBACHER, Directeur Général de L'Hôtel du Palais, et c'est madame MARCHETTI (voir photo) qui a mené l'opération avec une gentillesse et une disponibilité exceptionnelles. Devant un cadre aussi formidable et avec des gens aussi charmants, il ne me reste plus qu'à écrire 250 pages de qualité. La barre est haute, c'est motivant. 

Pour découvrir le cadre à votre tour : visite du site de l'Hôtel du Palais à Biarritz.

 

Hôtel du Palais, Biarritz, France - Hôtel et spa de luxe

pour une visite vidéo-guidée :

 

L'hôtel du palais à Biarritz - YouTube

 

Jusqu'à la fin de l'été, je vais me consacrer à la recherche de documentation. 

19 MAI 2013

Sherlock Holmes n'était pas à l'ordre du jour cette semaine : stage parisien pour perfectionner les pratiques de l'interview.

Merci à Cécile Hautefeuille, ex-RMC, Ecole Supérieure de Journalisme de Montpellier, pour cette session enrichissante.

23 MAI 2013

Ayant choisi de situer l'action de SHERLOCK HOLMES CHEZ L'IMPERATRICE en 1912, la question est : que fait le grand détective à cette époque, où en est-il de sa vie personnelle et professionnelle ?

 

Selon Arthur Conan Doyle, le personnage se retire dans le Sussex en 1906 pour prendre sa retraite et élever des abeilles. Il vivra encore deux ultimes aventures en 1907 et 1914 : "La crinière du Lion" et "Son dernier coup d'archet". (ces deux histoires ayant un point commun : elles ne sont pas racontées par Watson). Holmes habite dans une petite maison isolée proche de la falaise, il a rédigé un traité d'apiculture, son logis est tenu par une vieille femme de charge, sorte de "madame Hudson de la campagne". 

Plus floues sont les indications concernant Watson : il vit toujours à Londres mais semble veuf. Il est précisé dans "Son dernier coup d'archet" qu'il conduit une automobile. 

En 1912, fiacres et véhicules à moteur cohabitent tant bien que mal dans les rues de la cité. 

 

Les renseignements sur la vie des personnages sont donnés dans les ouvrages suivants 

 

- "L'Aventure du Détective Triomphant, une étude du mythe holmésien", par Sophie Bellocq-Poulonis,

- et "Les nombreuses vies de Sherlock Holmes", par André-François Ruaud et Xavier Mauméjean. 

LA SOURIS DONNE LA LEGENDE : CLIQUEZ POUR LIRE.

30 MAI 2013

LE MACGUFFIN.

 

Définition : le MacGuffin est un prétexte au développement d'un scénario1. C'est presque toujours un objet matériel et il est généralement mystérieux, sa description est vague et sans importance. Le principe date des débuts du cinéma mais l'expression est associée à Alfred Hitchcock, qui l'a redéfinie, popularisée et mise en pratique dans plusieurs de ses films.

 

Dans l'histoire du diamant hindou, le MacGuffin était... le diamant, forcément. Volé dès la première partie, les personnages s'agitent pendant presque 300 pages pour le retrouver.

 

Pour le projet actuel, il s'agira d'une arme chimique, dérobée dans un laboratoire du ministère de la guerre à Londres. Nous sommes en 1912, la tension internationale est à son comble, et l'on recherche par tous les moyens la supériorité sur l'adversaire. D'après mes recherches, la première fois que l'on fait allusion à l'arme bactériologique remonte à l'an 100 : une amphore de soufre aurait eu raison de légionnaires romains. Puis, la guerre bactériologique n'aurait repris que lors de la première guerre mondiale, en 1915 : 6000 bouteilles de chlore auraient été utilisées tandis qu'en 1917, c'est de l'Ypérite, un gaz nouveau, qui aurait provoqué de nombreuses pertes humaines.

 

Bien entendu, savants fous, dictateurs démoniaques ou pays agressifs ont travaillé bien avant la première guerre mondiale pour produire des substances dangereuses. 

 

Quelle forme prendra l'arme bactériologique qui servira de MacGuffin à cette histoire ? Un gaz ? Un liquide ? Un virus ? Pour le moment, je n'ai pas encore décidé. 

5 JUIN 2013

La recherche de documentation continue : parmi mes lectures "BIARRITZ AU VENT DU LARGE ET DE L'HISTOIRE", édité par l'Association Culturelle locale, et surtout les deux ouvrages de Marie d'Albarade, chez Atlantica "LA BELLE HISTOIRE DES PALACES DE BIARRITZ", en deux volumes. 

13 JUIN 2013

LE SALON DU LIVRE DE PAU : des news aujourd'hui dans "SUD OUEST"

 

 

Le Salon du livre de Pau doit rejoindre, à l’automne prochain, le site du Palais Beaumont. La décision est prise.

L’idée sur laquelle planchaient les organisateurs de l’agglo visait les halles, sur le carreau des producteurs. Mais la commission de sécurité a soulevé un nombre trop important de difficultés pour envisager l’accueil du public dans de bonnes conditions.

 

L’information est confirmée par la maire Martine Lignières-Cassou. « Mais il est encore trop tôt pour dire comment les choses vont s’articuler », déclare-t-elle sans donner davantage de détails.

À l’évidence, comme la mise aux normes des halles n’est pas à l’ordre du jour pour répondre à ce besoin particulier alors que la ville veut engager une réfection plus globale, Beaumont apparaît désormais comme la solution de repli idéale.

 

reproduction partielle de l'article du jour.


17 JUIN 2013

SHERLOCK HOLMES CHEZ L"IMPERATRICE : guerre chimique ou bactériologique ?

 

extrait de wikipedia :

 

Une arme chimique est une arme utilisant des produits chimiquestoxiques pour les êtres humains. L'arme peut être létale ou simplement neutralisante, et peut se révéler toxique pour la faune et la flore. L'usage intense et la fabrication industrielle de ces armes se sont développés pendant la Première Guerre mondiale. La charge toxique (chlore dans un premier temps) a d'abord été diffusée sous forme gazeuse emportée par le vent vers l'ennemi, puis transportée par un vecteur (munition), généralement obus ou bombe, mais des grenades chimiques ont été utilisées au moins dès 1914-1918.

 

La perspective de voir des chercheurs anglais travailler sur ce thème en 1912 est donc tout à fait crédible. Cependant, l'autre voie me paraît correspondre un peu mieux à ce que je recherche, à savoir : 

 

extrait de wikipedia :


À la fin du xixe siècle, alors que la France pleure l'Alsace et la Moselle perdues, l'humoriste Alphonse Allais relance l'idée d'une guerre bactériologique : « au lieu de déclarer la guerre aux Allemands, on leur déclarera la peste ou le choléra ! ». Les premières recherches scientifiques sont initiées par Louis Pasteur qui, après avoir élaboré sa « théorie des germes », expérimenta la destruction des lapins par le microbe du choléra des poules dans la propriété de la veuve Pommery en 1887. S'ensuivent des recherches militaires sur les armes chimiques et biologiques. La Grande Guerre utilise surtout les gaz chimiques, l'arme biologique, pas encore au point, n'étant utilisée que de façon anecdotique : des agents secrets allemands inoculent des maladies aux chevaux de l'armée française sur le front.

 

L'arme bactériologique, pas au point... parce que Sherlock Holmes aurait réussi à empêcher son utilisation ? Et si l'arme en question avait permis une diffusion massive de la peste, quelles auraient pu être les conséquences ? 

 

Parmi les différentes formes de peste, la PESTE NOIRE, ce fléau moyen-âgeux, a décimé plus d'un tiers des européens entre 1347 et 1351, les symptomes de la maladie, appelée également "peste bubonique" sont particulièrement affreux , défigurant les victimes. La peste noire peut être diffusée par voie orale (aliments) cutanée ou aérienne (aviation). 

 

- La peste, Watson, la peste noire ! Imaginez nos armées vaincues avant même d'arriver sur le champ de bataille, imaginez les corps de nos soldats atrocement mutilés, défigurés dans leurs uniformes encore neufs, toute une armée décimée par la mort noire ! Pouvez-vous croire à l'existence d'un tel fléau ?

 

Oui, pour ma part, je l'imagine très bien...

 

 

30 JUIN 2013

Dernier dimanche de la saison, et "best of" de PAIN OU BRIOCHE avec les extraits enregistrés en compagnie de JEAN LASSALLE - ERIC PETETIN - FREDERIQUE ESPAGNAC - MARIE DUBOIS - MURRAY HEAD - CLAUDE BERGEAUD.

PAIN OU BRIOCHE reprend en septembre, sur France Bleu Béarn, et les premiers invités ont donné leur accord : MICHEL CRAUSTE, ancien capitaine de l'équipe de France de Rugby - MAHER ABID, président de l'Elan Bearnais - FRANCIS MIOT, champion du monde de la confiture - PAUL MIRAT, président de la Fédération Française du Jeu de Paume, ...

A suivre, la saison prochaine, chaque dimanche entre 9 heures et 11 heures. 

 

PREMIER JUILLET 2013

Allez, pour le plaisir...

Merci Maître Jacques !

3 JUILLET 2013

Retour à "SHERLOCK HOLMES ET L'IMPERATRICE".

 

Dans "LA BELLE HISTOIRE DES PALACES DE BIARRITZ", Maire D'Albarade établit une liste des personnels des grands hôtels de la fin du 19ème à nos jours. 

 

Elle définit les rôles du Directeur, également nommé Maître de Maison, du Chef de Réception, du Concierge, des voituriers, portiers, bagagistes, gouvernantes, femmes de chambre, lingères... et surtout du Maître d'Hôtel, du Chef de Cuisine et de sa brigade. Très utile pour éviter les erreurs. Mais bien entendu, l'auteur fera en fonction de l'intrigue et de l'atmosphère qu'il souhaite créer. En attendant, une lecture utile pour continuer à établir la documentation. 

 

Ci-dessous : le hall de réception et le grand bar de l'Hôtel du Palais. 

7 JUILLET 2013

Un splendide dimanche d'été. Avec mon p'tit joujou, je participe à une manifestation d'automobiles anciennes. Et alors, Sherlock Holmes, dans tout ça ? Rassurez-vous, il n'est jamais très loin. 

15 JUILLET 2013

UN PEU DE LECTURE POUR L'ETE ?

27 JUILLET 2013

La seconde partie de "Sherlock Holmes chez l'Impératrice" me pose un problème depuis le début : comment raconter une histoire sans savoir qui est qui et qui veut quoi ? Holmes et Watson arrivent au Palais sous une fausse identité, on ne connaît pas celle de l'escroc, ni celle de celui qui vient acheter l'arme bactériologique. 

 

Aujourd'hui, la solution me paraît évidente : une bonne galerie de personnages...

(à suivre)

PREMIER AOUT 2013

LE JEU DES... heu... UNE ERREUR ?

(c'est déjà une de trop)

voici les deux tirages de "Sherlock Holmes et le secret des hommes barbus", et "Sherlock Holmes et le mystère du diamant hindou". On distingue les différences de couleurs et de nuances sur chaque tirage. Mais êtes-vous capable de trouver l'erreur de texte qui s'est glissée sur l'une des couvertures ? 

8 AOUT 2013

Oui, j'en conviens, il fallait une bonne paire de lunettes pour trouver l'erreur... Sur l'exemplaire du haut, pour "les barbus", il est écrit "Le Patient Résident" au lieu de "Résidant"... Pas facile, il fallait faire un petit thé fort...

9 AOUT 2013

Les jardiniers municipaux ont installé une silhouette de Sherlock dans un parc municipal du centre ville : voilà qui valide le travail de mon ami et éditeur François Pardeilhan pour "La jeunesse de Sherlcok Holmes à Pau". Bravo !

15 AOUT 2013

L'Espace Culturel LECLERC a toujours de bons livres en rayons...

28 AOUT 2013

Souvenir des vacances 2013... pour regarder avec nostalgie pendant mes longues soirées d'hiver...

Les infos sont dans le journal de bord.